methode pédagogique

Les formations pour adultes induisent une approche adaptée. Les méthodes pédagogiques employées doivent prendre en compte la complexité des profils. Un apprenant actif doit assumer un certain nombre de responsabilités, qu’il doit ensuite concilier avec les exigences de l’apprentissage.

Pour mettre au point un modèle d’apprentissage efficace, les formateurs doivent réfléchir soigneusement à la manière de transmettre les informations à ce type d’auditoire.

Faisons le point sur les techniques permettant de transmettre efficacement le savoir à des apprenants adultes.

Pourquoi utiliser l’adaptative learning pour vos formations ?

Les 3 grandes théories pédagogiques de l’apprentissage 

Au milieu du 20e siècle, trois grandes méthodes pédagogiques (dédiées à l’adulte) ont vu le jour : l’andragogie, l’apprentissage autodirigé et l’apprentissage transformateur. Ces théories sont fermement ancrées dans l’approche humaniste de l’apprentissage, qui met l’accent sur la croissance et le développement personnels en tant qu’objectif clé de l’éducation.

À une époque où le bien-être et les softskills font loi, ces principes fondateurs sont aujourd’hui portés au pinacle, et pour cause ! Ces méthodologies sont désormais devenues des standards au sein des plus grandes universités et entreprises. Mais avant de creuser la question, faisons le point sur la brève histoire de la formation pour adulte.

Les premières études sur l’apprentissage des adultes ont débuté au milieu des années 1960, lorsque les éducateurs ont commencé à explorer différentes théories, modèles et cadres expliquant comment distinguer les apprenants adultes des enfants. Ces études ont donné naissance à de nombreuses approches théoriques de l’apprentissage, faisant de l’apprentissage des adultes une entité distincte de l’éducation des enfants.

Au cours des premières décennies de notre siècle, les psychologues comportementaux ont mené les premières recherches sur les méthodes pédagogiques pour adulte. Les premières études ont défini l’apprentissage comme une réponse comportementale déclenchée par l’interaction de l’apprenant avec … son environnement ! 

Bien que ces principes soient encore présents aujourd’hui dans les programmes de formation et les pratiques fondées sur des preuves (armée, médecine, entreprise, etc.), la perspective humaniste de l’apprentissage a permis à l’éducation des adultes de devenir un domaine de pratique reconnu, une discipline à part entière.

Le postulat est posé, maintenant, place à l’analyse des 3 méthodes pédagogiques modernes les plus performantes du secteur de la formation.

Les meilleurs logiciels de formation en 2022 !

methode pédagogique

La méthode de l’apprentissage auto-dirigé

Lorsque les individus poursuivent des études pour acquérir une nouvelle compétence ou apprendre certaines informations, ils demandent souvent l’aide d’un instructeur professionnel qui peut superviser l’ensemble du processus d’apprentissage. Cependant, une autre alternative pour les apprenants est d’assumer la responsabilité principale de l’initiation, de la planification et de la conduite du projet d’apprentissage. Ce comportement est appelé auto-éducation, auto-instruction ou apprentissage autonome.

Knowles a ainsi défini cette méthode pédagogique autodirigée comme :

« un processus dans lequel les individus prennent l’initiative, avec ou sans l’aide d’autres personnes, de diagnostiquer leurs besoins d’apprentissage, de formuler des objectifs d’apprentissage, d’identifier les ressources humaines et matérielles pour l’apprentissage, de choisir et de mettre en œuvre des stratégies d’apprentissage appropriées et d’évaluer les résultats de l’apprentissage. »

En substance, l’apprentissage autodirigé est un processus d’apprentissage informel qui se déroule en dehors du cadre traditionnel de la formation. Dans cette approche, l’apprenant décide de la méthode, du contenu, des ressources et de l’évaluation des programmes d’apprentissage. En déterminant leurs besoins, en fixant des objectifs et en recherchant des ressources, les apprenants assument l’entière responsabilité du processus d’apprentissage.

Dans ce sens, Knowles cite trois raisons pour lesquelles les apprenants adultes se tournent vers l’apprentissage autodirigé. 

Premièrement, les personnes qui prennent l’initiative d’apprendre peuvent apprendre plus et mieux que les apprenants dont l’éducation leur est imposée. Une autre raison est que l’apprentissage autodirigé est un processus naturel qui s’inscrit dans le développement psychologique d’un individu. Enfin, les évolutions dans le secteur de la formation mettent davantage l’accent sur les processus d’apprentissage autonome.

Les responsables de la formation, les concepteurs pédagogiques et les professionnels des RH utilisent ainsi de manière croissante l’approche de l’apprentissage autonome pour faciliter une culture d’apprentissage solide et durable dans divers secteurs. 

Avec la population jeune qui domine la main-d’œuvre d’aujourd’hui, le concept d’apprentissage autonome devient de plus en plus populaire. En fait, une enquête menée par Censuswide (2019) révèle que la Génération Z et les Millenials montrent plus de faveur envers l’apprentissage autodirigé et indépendant par rapport à leurs homologues de la Génération X et des Boomers.

L’andragogie pédagogique 

l’andragogie est un terme qui fait référence au concept d’apprentissage des adultes et à la manière dont il diffère de l’éducation des enfants

Knowles définit l’andragogie comme : « L’art et la science de l’enseignement aux adultes »

Cette technique pédagogique, également connue sous le nom d’apprentissage des adultes, repose sur cinq hypothèses clés : le concept de soi, l’expérience de l’apprenant adulte, la disposition à apprendre, l’orientation de l’apprentissage et la motivation à apprendre.

methode pédagogique

Il s’agit ici des cinq piliers permettant de faire accepter à 100% vos méthodes pédagogiques à un adulte. Ici, chacun d’entre eux doit être pris en compte pour façonner les programmes de formation : 

  • L’expérience de l’apprenant adulte : Avec le temps, les adultes emmagasinent d’innombrables expériences qui approfondissent leurs ressources d’apprentissage, les plaçant dans une position où ils peuvent utiliser leurs expériences comme un outil utile à l’auto-éducation. Partant de cette hypothèse, les programmes d’éducation des adultes doivent généralement s’articuler autour de tâches expérimentales et de discussions ouvertes basées sur ce que les apprenants savent déjà.
  • La capacité à apprendre : Au fur et à mesure que les apprenants adultes assument divers rôles dans la société, leur disposition ou leur motivation à apprendre s’oriente vers les compétences nécessaires à ces rôles. Qu’ils soient employés, parents, conjoints ou citoyens, une grande partie de leur disposition à apprendre est orientée vers ces rôles.
  • L’orientation de l’apprentissage : Pour les enfants, l’application d’un sujet est reportée à plus tard, et leur orientation de l’apprentissage est généralement centrée sur le sujet. Les choses qu’ils apprennent à l’école ne sont normalement pas appliquées aux problèmes de la vie réelle. Cette situation est à l’opposé de la méthode pédagogique de l’apprentissage des adultes, selon laquelle l’application de l’apprentissage devient immédiate et davantage axée sur les problèmes à mesure que l’apprenant mûrit. Lorsque les adultes rencontrent des problèmes et des complications, ils appliquent immédiatement leurs connaissances pour résoudre ces problèmes.
  • Le concept de soi : En vieillissant, les gens deviennent plus indépendants et se tournent vers une approche d’apprentissage plus autodirigée. Contrairement aux enfants qui dépendent des autres pour apprendre et comprendre, les adultes ont plus de contrôle et de responsabilité sur leur éducation et leur progression personnelles.
  • La motivation à apprendre : La dernière hypothèse de la théorie de l’apprentissage chez l’adulte concerne la motivation. Les adultes sont motivés pour apprendre en interne. Leur désir d’évolution de carrière et de développement professionnel est à l’origine de leur motivation à poursuivre des formations. Mettre en perspective apprentissage et opportunités devient ainsi essentiel dans la proposition d’une formation.

La méthode de pédagogie transformative

Développée à l’origine par Jack Mezirow, un sociologue américain, la méthode pédagogique transformative fait référence à la manière dont l’apprentissage change la façon dont les individus se perçoivent eux-mêmes, ainsi que leur environnement. Il la décrit comme :

« un apprentissage qui transforme les cadres de référence problématiques pour les rendre (les apprenants) plus inclusifs, discriminants, réfléchis, ouverts et émotionnellement capables de changer ».

L’apprentissage transformateur remet en question les hypothèses et les opinions sous-jacentes des apprenants sur le monde. Ce faisant, les apprenants sont davantage encouragés à appliquer une réflexion critique lorsqu’ils forment leurs croyances et leur jugement. 

Par exemple, les apprenants de langue anglaise voient souvent leur opinion d’eux-mêmes s’améliorer et leur vision de la culture américaine changer au fur et à mesure qu’ils apprennent la nouvelle langue.

Il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles les adultes poursuivent un apprentissage supplémentaire. Dans une enquête menée par le Pew Research Center, 80 % des apprenants ont révélé qu’ils suivaient des programmes d’apprentissage pour des intérêts personnels car ils souhaitaient élargir leurs points de vue et rendre la vie plus intéressante.

Il est ainsi facile d’estimer que les « dilemmes désorientants » modifient souvent la vision du monde d’un individu. En conséquence, ils sont obligés de reconsidérer leurs principes et de rechercher des connaissances pour intégrer leurs nouvelles croyances et expériences dans le reste de leur vision du monde.

La théorie de l’apprentissage transformatif aborde dans ce sens deux types d’apprentissage de base : instrumental et communicatif. 

L’apprentissage instrumental comprend la résolution de problèmes axée sur les tâches, ainsi que la détermination des relations de cause à effet. 
Quant à l’apprentissage communicatif, il met l’accent sur la manière dont les apprenants communiquent leurs besoins, leurs sentiments et leurs désirs.

Cet article était - il intéressant ?

Clique sur les étoiles pour voter !

Note moyenne 5 / 5. Compte des votes : 2

Pas encore de vote ? Soyez le premier à noter cet article !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here